Accueil   Tous les membres du Gang Anti Big Bang   Page précédente   Page suivante   "La plupart des chercheurs jouent aux échecs entre eux.
Moi, j'ai toujours joué mes parties face à l'Univers.
"
 
Sir Fred Hoyle, un Uppercut ! dans le Big Bang !

 

Sir Fred Hoyle

L'astrophysicien qui récuse le Big-Bang.

Alors que la thèse du Big-bang est soutenue par la majorité des astronomes, un astrophysicien anglais original, Sir Fred Hoyle, a toujours défendu l'idée controversée que l'Univers n'est pas issu d'une hypothétique explosion.  Mais qu'au contraire Il conserverait en permanence le même état par un processus de création continue de matière.

Né en 1915 à Bingley, Yorkshire, Angleterre, décédé le 20 Août 2001. Diplômé de l'université de Cambridge (physique). Service militaire dans la marine prend part au développement du radar durant la guerre. Carrière à Cambridge, d'abord comme Maître de Conférences en mathématiques, puis comme professeur d'astronomie et de sciences expérimentales. Il quitte l'université en 1972 après des altercations avec ses collègues.

Son plus grand titre de gloire, c'est d'avoir mérité à trois, reprises le Nobel de physique.

  • D'abord pour ses travaux de 1950 en collaboration avec Willy Fowler et avec le couple Margaret  et Geoffrey Burbidge sur la nucléosynthèse des éléments lourds dans les étoiles. Mais le prix ne fut attribué en 1983 qu'à Fowler seul.

  • En 1952, il s'intéressa à la synthèse du carbone dans l'univers, base de la chimie du vivant. Il montra que le modèle en vogue était incomplet, et que le carbone 12 devait posséder un niveau excité particulier. Il en parla à Fowler qui rechercha ce niveau à l'aide de l'accélérateur de Berkeley, et le trouva en moins de quinze jours ! La chimie de la vie dans l'univers était néeo!

  • En 1939 il avait déjà prédit que l'hydrogène devait en grande partie exister dans l'espace sous forme d'hydrogène moléculaire, résultat de l'association de deux atomes. Reprise en 1955, en collaboration avec Bondi, cette hypothèse fut accueillie froidement, et rejetée. Par la suite ces nuages moléculaires ont été largement confirmés.

A Cambridge, son sens de l'ironie, à l'égard de ses collègues, et néanmoins "amis", l'a rendu célèbre pour avoir inventé "Big Bang". On ne peut parler de Fred Hoyle sans effectivement évoquer les théories cosmologiques qui ont fait l'objet de débats parfois "orageux" dans le microcosme astronomique et astrophysique et qui ont rejailli dans le public. Il est sans doute l'un des rares astrophysiciens à rejeter la théorie qui a aujourd'hui la faveur de la majorité.

A ses activités d'astrophysicien, il faut aussi ajouter que, lors de son service militaire effectué dans la marine pendant la guerre, il a pris part au développement du RADAR. Cette expérience n'a pu que lui donner le sens de la réalité expérimentale. C'est cette particularité qui fait la différence entre les qualités d'un ingénieur et celles d'un théoricien, mais qui ici se trouvent réunies ici dans un seul homme.

Ce sens du concret ne l'empêche pas de rêver. Et c'est à son honneur. Il n'a pas hésité à rédiger des romans de science-fiction dans lesquels il insère des concepts cosmologiques originaux. Nous ne jurerions certes pas qu'il ait les qualités d'un grand romancier. Mais cela montre qu'il a une imagination fertile.

"Après de longs débats, je savoure les instants

où l'Univers se comporte, comme il doit."

 

MODÈLE DU BIG-BANG

RÉPONSE DE HOYLE

 Centaurus A (Source ESO)

Selon la très controversée théorie, de Hoyle, l'Univers est en perpétuelle création lors d'explosions, locales principalement au centre des galaxies  dont on voit comme  ci-dessus les résidus.

1

L'Univers est né il y a 10 à 15 milliards d'années lors d'une gigantesque explosion; depuis, il est en expansion

L'Univers ne s'est pas créé lors d'un événement mythique: il est alimenté en permanence par la nouvelle matière.

2

Le rayonnement cosmologique fossile (CMB), à 2,7 ° Kelvins, est un témoin de l'Univers peu après le Big-Bang.

Le Big-bang ne peut prédire la température actuelle du rayonnement cosmique, d'une tout autre origine.

3

L'abondance des éléments légers plaide pour le Big Bang.

En fait, le modèle du Big-bang n'a rien prédit du tout

Remarques

  1. Certaines observations récentes sont troublantes :

  1. Celle des quasars "cosmologiques" dont la teneur en éléments lourds (fer) s'accorde très mal avec la distance, donc avec l'age supposé, de ces objets.

  2. Certains amas d'étoiles ont des étoiles dont les ages seraient incompatibles avec l'age de l'univers.

  3. INTEGRAL et XMM montrent des phénomènes tout à fait étonnants d'éjections considérables de plasmas relativistes directement depuis le trou noir de la galaxie. Ces observations sembleraient montrer que des phénomènes de nucléosynthèse "primordiale" auraient lieu actuellement.

  1. A propos de la non prédictivité du big bang sur le CMB à à 2,7 K, il faut reconnaître que Gamov s'est toujours trompé dans ses prédictions. (10 à 50 k). On peut ajouter que tous les modèles alternatifs ont toujours donné des résultats bien meilleurs et, contrairement à la légende, bien avant ceux de Gamov. Hoyle a proposé une interprétation possible du CMB: il serait émis dans toutes les directions de l'espace par de microscopiques aiguilles de fer projetées lors d'explosions de supernovae. Il a affirmé être en mesure de calculer la température du rayonnement émis. Des observations en infrarouge, et l'analyse des résidus de l'explosion de la Supernova du nuage de Magellan en 1987, pourraient peut-être s'accorder avec ces propositions.

  2. Si la nucléosynthèse est permanente, alors que deviennent les "prédictions" du big bang ? Fred Hoyle aurait alors eu raison sans et avant XMM / INTEGRAL.

 

LES RÉUSSITES DE FRED HOYLE

SES ÉCHECS



 

1940

Hoyle affirme que l'hydrogène moléculaire est répandu dans l'espace. Les milieux scientifiques n'accordent aucun crédit à cette proposition. Cette prédiction a été vérifiée. Depuis, plus d'une centaine de molécules encore plus complexes ont été détectées sous forme de molécules organiques.

1940

La couronne solaire est de plusieurs millions de degrés plus chaude que la surface sous-jacente. Hoyle prétend que cela est dû au bombardement par des ions gazeux. Depuis la thèse de l'origine magnétohydrodynamique turbulente l'a emportée


Willy Fowler

 

1953

Hoyle estime que le carbone ne peut être synthétisé sans l'existence d'un niveau d'énergie inconnu. Willy Fowler identifie le niveau providentiel dans son laboratoire, et c'est lui seul qui reçoit le Prix Nobel en 1983. Gros scandale

Années 1940

Fred Hoyle et R. Littleton affirment que les étoiles à éclat variable, les Céphéides, sont des étoiles doubles s'éclipsant périodiquement. Hoyle a admis s'être trompé: ce sont des étoiles simples mais pulsantes

La comète Halley vue par Giotto

Pour en savoir plus:

La fièvre de la comète du printemps

1986

Hoyle prédit que le noyau de la comète de Halley est noir. La sonde Giotto a effectivement montré que la comète de Halley est dotée d'un noyau noir couvert de matériau organique comme Hoyle l'avait prédit.

1985

Découverte de fossiles d'un oiseau du Jurassique, l'Archéoptéryx. Hoyle assure qu'il s'agit d'un faux

Pour en savoir plus sur Fred Hoyle:

  1. Bruce Medalist
  2. Une Interview de Fred Hoyle
  3. Météorites Martiennes

  4. Le Mystère ALH84001

  5. La quête des Viking

  6. Nanobactéries: au delà du micron

  7. Exobiologie de Jean Marc Massé

  8. La vie vient de l'espace parce que la vie vient de la vie

 

Dernière mise à jour: 05/05/15

HALTON ARP :

Page suivante