Accueil   Tous les Os du Cosmos   Page précédente   Page suivante   Vade Retro Satanas, Redshifts Fous !


Galaxies et Quasars reliés par un pont de matière
 

Les Faits historiques:

En 1966, Publication de "ATLAS OF PECULIAR GALAXIES" de Halton Arp.

Cet Atlas contient 338 Galaxies, toutes plus étranges les unes que les autres. A gauche, quelques unes d'entre-elles.
Bien entendu, toutes les galaxies étranges ne figurent pas dans cet atlas. D'autant que la "Normalité" en matière de galaxies est un concept assez vain. Disons que les galaxies étranges de Arp sont celles que l'on a du mal à classer dans le Schéma de Classification des Galaxies élaboré par Edwin Powell Hubble.

 

Le premier cas est la galaxie active NGC 4319 qui est angulairement très proche du quasar Mrk 205. (Non répertoriés dans le catalogue de Arp)
En 1970, une controverse célèbre, quant à la réalité d'une connexion entre la galaxie NGC 4319 et le quasar Mkr 205, a été initiée par une photographie prise en Angleterre, par le "bien nommé" astronome amateur D. Strange, avec un télescope de 50 cm équipé d'une caméra CCD. Cette photographie montre cette connexion sous la forme d'un filament qui semble relier la galaxie et le quasar. Or les redshifts des deux objets ne sont pas compatibles avec l'existence de cette connexion.

Redshifts
  NGC 4319  Mrk 205
z 0,006 0,070

Une photographie en haute résolution, prise plus récemment par le HST, ne montre pas ce pont. Toutefois des traitements informatiques, réalisés par différentes personnes sur la photographie faite par le HST, confirment le résultat obtenu par D. Strange.

On ne peut donc pas imputer ce phénomène à un artefact instrumental et comme les traitements sont différents d'un opérateur à l'autre, on ne peut pas non plus incriminer un artefact dû aux traitements informatiques utilisés.
Pour plus d'informations, on peut consulter la page consacrée à NGC 4319.

Quelques arguments invoqués pour récuser cette connexion :

  1. Si Mrk 205 est proche de NGC 4319, alors l'énergie émise par le quasar devrait exciter le gaz du halo de NGC 4319 et l'on devrait trouver dans le spectre de Mrk 205 les raies correspondantes.
    Cet argument ne tient pas, tout simplement parce que si Mrk 205 est un "accrétor", alors le filament est constitué de gaz issu de NGC 4319 en chute vers Mrk 205, et donc ce gaz enveloppe le quasar et l'isole presque complètement du halo. Le seul phénomène significatif observable serait alors un effet Maser dans le gaz accrété en présence des lumières émises (Effet quantique). Et c'est justement ce qui est observé et qui pourrait expliquer non seulement le redshift anormal, mais aussi la spécificité du spectre du quasar. (Effet Creil proposé par Jacques Moret-Bailly).

  2. L'absorption UV, par le halo de la galaxie NGC 4319, de la lumière émise par Mrk 205 qui prouverait que ce dernier n'est pas à l'intérieur du halo de NGC 4319.

    Rien ne permet d'affirmer que Mrk 205 se trouve "au delà" ou "à l'intérieur" du halo de NGC 4319.
    Dans les deux cas, pour un observateur terrestre, la lumière de
    Mrk 205 traverse tout ou partie de ce gaz et donc subit une atténuation.

    Et comme nous ne connaissons pas les caractéristiques en atténuation de ce halo, on ne peut rien en déduire.
    La seule façon de résoudre ce problème serait de refaire, à longueur d'onde identique, le même genre de mesures que celles faites par
    J.N. Bahcall et al, mais sur les trois objets, à savoir la galaxie NGC 4319, le pont de matière et le Quasar Mrk 205.
    De l'analyse des résultats on pourrait enfin résoudre ce problème et enfin clore cette polémique.
    Des atténuations à peu près semblables donneraient raison à
    Halton Arp.

    Par contre un saut significatif de l'atténuation, entre ces objets, invaliderait définitivement ses affirmations.

 

NGC 7603 est le deuxième cas. C'est une paire de galaxies en interaction qui figure dans le catalogue des Peculiar Galaxies de Halton Arp sous le nom de ARP 92. Ces deux galaxies ont en commun la présence d'un pont de matière qui semble les relier.

  • La première est une galaxie spirale dont z = 0,029.

  • la deuxième serait un Quasar dont z = 0,057.

  • Leurs Red-shifts, étant très différents, leur proximité apparente ne serait due qu'à un alignement fortuit dans l'axe de visée.


     

    Sauf que, des observations très récentes, ont révélé la présence, dans l'axe principal de ce pont de matière, de deux objets (quasars) avec des redshifts aberrants.

    •  Objet 2, z = 0,243

    •  Objet 3, z = 0,391

    • Pont de matière, z = 0,030 (Quelle que soit la zone de mesure)

    Il est très difficile d'admettre que seul le hasard permet un alignement aussi particulier de tous ces objets. La probabilité est de l'ordre de 10-9.

    Il n'existe aucune explication satisfaisante à ce phénomène.

    Pour plus d'informations, on peut consulter notre page consacrée à NGC 7603.

     

    Le troisième cas concerne la Quintette de Stephan, (Arp 319). C'est un amas constitué de 5 galaxies. Le tableau ci-dessous en donne les redshifts.

    Galaxie

    Redshift (Km/s)
    NGC 7317 6646
    NGC 7318A 6663
    NGC 7318B 5749
    NGC 7319 6710
    NGC 7320 791

    On remarque que, malgré les apparences, la galaxie NGC 7320, si l'on en croit son redshift, ne fait pas partie de cet amas. D'autres indices plaident en faveur de cette thèse:

    1. Sa couleur, très différente de celle des galaxies de cet amas

    2. A la différence des autres galaxies de l'amas, l'aspect granuleux de sa surface qui semble être en relation avec des objets plus ou moins visibles, restes de supernovas, nuages de gaz excités, ce qui serait une preuve de sa proximité.

    Une photographie étonnante, réalisée par la NASA avec le HST, sème le doute.

    1. Il existe un pont de matière entre la paire de galaxies NGC 7318A+ B et la galaxie NGC 7319. Ce qui n'a rien que de très normal pour des galaxies en interaction ayant des redshifts équivalents.

    2. Mais il existe aussi un pont de matière entre la paire de galaxies NGC 7318A+ B et la galaxie NGC 7320. Et là, c'est une anomalie flagrante.

    Ces ponts semblent correspondre à la chute de matière entre ces galaxies. Les régions de rencontre sont des zones de formation d'étoiles.
    Dans les deux cas, ces ponts sont structurés en filaments. Ce qui confirme les mouvements de matière.

    Le 9 Juillet 2000, une photo de la Quintette de Stephan en rayonnement X est obtenue par le satellite Chandra.
    Les zones de rayonnement X coïncident, dans tous les cas, avec les ponts de matière qui apparaissent dans l'image obtenue par le HST en rayonnement visible.

    A la fin de l'année 2004 le Spitzer Space Telescope nous offre une Image Infrarouge de la Quintette de Stephan.
    Et là aussi les ponts de matière apparaissent très clairement et coïncident avec les ponts de matière décelés en visible, et aussi en rayonnement X.

    Ainsi il est devenu très difficile de soutenir la thèse que la galaxie NGC 7320 ne fait pas partie de l'amas "Quintette de Stephan".

    Les anomalies de redshift et de couleur de NGC 7320 pourraient être liées à l'accrétion de gaz ionisé "de ou vers" cette galaxie, ce qui, en présence des lumières émises, entraînerait des effets quantiques. (Effet Maser).

     

    Voici le quatrième et dernier cas que l'on évoquera ici.
    Le 9 Septembre 2004 est publié un document rédigé par une équipe regroupant:
    Pasquale Galianni, E. M. Burbidge, H. Arp, V. Junkkarinen, G. Burbidge et Stefano Zibetti, sous le titre:
    The Discovery of a High Redshift X-Ray Emitting QSO Very Close to the Nucleus of NGC 7319.
    Cet article concerne la galaxie NGC 7319 qui se trouve dans la Quintette de Stephan.

    Près du centre de cette galaxie, et manifestement superposée sur cette galaxie, a été découvert un Quasar. (A l'extrémité de la flèche dans l'image ci-contre). Et ce Quasar est à l'extrémité d'un jet de matière lequel semble issu du cœur  de la galaxie.

    Red shift de la Galaxie :
    Red shift du Quasar :

     0,022
     2,114

    On peut aussi remarquer, dans l'image ci-dessous, que le Quasar est visiblement en interaction avec la matière environnante de la galaxie.


    Credit: Jane C. Charlton (Penn State) et al., HST, ESA, NASA

    Pour en savoir plus, consulter la page "Fabriquez votre Quasar".

     

    CONCLUSION

    Toutes ces observations sont des indices très forts montrant que certains redshifts, dits cosmologiques, auraient une origine qui n'a aucun lien avec une éventuelle expansion de l'univers.
    L'Effet Creil, appliqué aux Quasars, pourrait donner une explication rationnelle et "simple" à ce phénomène.

     

    Documents:

    "Catalogue of Discordant Redshift Associations" - Halton Arp (Editeur : Apeiron).
    Le site de Halton Arp.

    NGC 4319

    1. Hubble Heritage Supplemental NGC 4319 and Mrk 205 by Roger Knacke (Penn State Erie).

    2. NGC 4319 and MK 205 - Galaxies in Draco. An Example of the possible Quasar Red Shift Controversy.

    3. Galaxies and the Universe - Alternate Approaches and the Redshift Controversy (William C. Keel).

    NGC 7603

    1. Anomalous redshift companion galaxies: NGC 7603 - N.A. Sharp.

    2. Strong spectral variability in NGC 7603 over 20 years - W. Kollatschny, K. Bischoff & M. Dietrich. (Fichier PDF, 975 Ko)

    3. Two emission line objects with z > 0.2 in the optical filament apparently connecting the Seyfert galaxy NGC 7603 to its companion - M. Lopez-Corredoira & Carlos M. Guttiérrez.

    4. The evolution of superbubbles and the detection of Lya in star-forming galaxies. - Guillermo Tenorio-Tagle, Sergey A. Silich, Daniel Kunth, Elena Terlevich and Roberto Terlevich

    5. Catalogue des "Peculiar Galaxies" de Halton Arp.

    6. La page dédiée du site de Halton Arp.

    7. The Discovery of a High Redshift X-Ray Emitting QSO Very Close to the Nucleus of NGC 7319.

    The double radio source 3C343.1: A galaxy-QSO pair with very different redshifts - H. Arp, E.M. & G. Burbidge.

    Date de création : 03/03/06
    Dernière mise à jour: 01/06/13

    Redshifts et Alignements de quasars :

    Page suivante