Accueil   Tous les Os du Cosmos   Page précédente   Page suivante   Vade Retro Satanas, Redshifts Fous !


Alignements de Galaxies et de Quasars
 

 

Les Faits historiques:

Dans les années 80 est publié un livre de Halton Arp "Quasars, Redshifts and Controversies", qui résume les observations astronomiques faites par l'auteur alors qu'il travaillait au Caltech. Il y fait, entre autre, mention d'alignements de Quasars avec des galaxies.
Il reprendra et complètera ces idées en 1998, dans "Seeing Red".
Puis en 2003, est publié son "Catalogue of Discordant Redshift Associations".
Il faut noter que les observations et les publications de Arp ont soulevé deux polémiques qui ne sont pas encore éteintes, la première sur la nature des objets observés, la deuxième sur la mise à l'écart de Arp par la communauté des astronomes.
Nous nous proposons ici de n'examiner que les observations et aussi quelques uns des arguments avancés par certains pour les contester. Nous n'irons pas plus loin.

Quelques Cas d'alignements de Quasars

Arp 220

C'est une galaxie extrêmement active, vue ici en Rayonnement X, elle présente deux particularités:

  1. D'être reliée à un deuxième objet (interaction avec une autre galaxie)

  2. D'être au centre d'un alignement presque symétrique de deux quasars.

  Arp 220-1 Arp 220-2 QSO-1 QSO-2

z

0,018 0.09 1,25 1.25

Cette symétrie géométrique est déjà étonnante en soi, mais la symétrie des redshifts l'est bien plus encore. Bien que la probabilité de rencontrer ce genre de situation ne soit pas nulle, elle reste très petite.

Arp 220 a fait l'objet de nombreuses études:

  1. Arp 220: Chandra Observes Titanic Merger

  2. A Collision In The Heart Of A Galaxy

IC 1767

Un autre exemple d'alignement symétrique de deux radio quasars sur une galaxie.
On peut remarquer là aussi la quasi symétrie des redshifts.

 

NGC 4325

La galaxie centrale (119) est une galaxie de Seyfert. Alignés sur celle-ci on trouve deux sources X, le Quasar (119) et une galaxie de type BL Lac (268).

  NGC 4235 268 119

z

0,07 0.136 0,334

La symétrie des redshifts sans être parfaite, reste assez bonne.

La galaxie NGC 4235 vue par les astronomes:

  1. Evolution of Quasars into Galaxies and its Implications for the Birth and Evolution of Matter.
     

M 101

Dans l'amas Abell, la galaxie principale M 101 est le centre de symétrie géométrique de plusieurs alignements de quasars qui ont, une symétrie de redshifts remarquable, et souvent, obéissent de près à une relation numérique empirique établie depuis plusieurs années par Karlsson.

z = 0,06 - 0,30 - 0,60 - 0,96 - 1,41 - 1,96 - 2,64 - 3,48 - etc.

Nous développerons davantage cette relation dans QSOs et quantification.

 

La Controverse :

  1. Ce sont des artefacts !
    Non ! Trop d'observations concordantes. Faites par différents observateurs (Arp, Burbidge, Karlsson, etc.)

  2. Très bien, alors il y a un effet de sélection !
    Mais bien entendu qu'il y a un effet de sélection. Seulement elle est, dans ce cas, parfaitement justifiée. Car ce que Arp, et d'autres avec lui, recherchent ce sont ces alignements qui se révèlent être des systèmes ayant des spécificités physiques très particulières.

  3. Admettons, alors ce sont des lentilles gravitationnelles !
    Excellente idée, donc voyons cela de plus près.

Quelques particularités apparentes des lentilles gravitationnelles

  1. La Lentille gravitationnelle G2237 0305 (La Croix d'Einstein)

     

    déflecteur

    lentille

    z

    1.695

    0.0394

    Nous admettrons, malgré les doutes que nous avons exprimé par ailleurs, qu'il s'agit bien d'une lentille gravitationnelle.
    L'objet déflecteur (quasar) est au centre, et la lentille se manifeste sous forme d'un trèfle à quatre feuilles centré sur le quasar.

    Nous pouvons observer que le rayon apparent de cette lentille est de l'ordre de trois à quatre fois le rayon de l'objet déflecteur.

  1. La Lentille gravitationnelle Abell 2218 est un amas de galaxies qui par sa masse dévie et amplifie la lumière d'une galaxie lointaine.
    Nous n'avons aucune raison de douter de la nature de ce phénomène.

    Ici aussi, nous pouvons observer que le rayon apparent de cette lentille est de l'ordre de trois à quatre fois le rayon de l'objet déflecteur. (Amas)

    Si nous observons d'autres lentilles, nous trouvons toujours entre les rayons des rapports de cet ordre de grandeur.

Conclusions

Les objets alignés n'ont aucune des caractéristiques permettant de les confondre avec des lentilles gravitationnelles.

  1. Les rapports des distances (rayons) sont trop grands.

  2. Les quasars observés dans ces configurations n'ont jamais la forme d'arcs de cercles. La confusion n'est pas possible.

  3. Notons que Halton Arp a toujours écarté les configurations douteuses.

  4. Si quelques configurations peuvent parfois correspondre à des lentilles gravitationnelles, on ne peut qu'admettre qu'il en existe beaucoup qui clairement n'en sont pas.

Hypothèses formulées par Halton Arp
  1. Ces quasars alignés seraient des objets éjectés par une galaxie parent.

  2. Leurs redshifts seraient associés à leur âge.

  3. Ces redshifts décroîtraient au cours du temps pour devenir conformes à leurs distances.

Notons que Halton Arp n'apporte pas d'explication convaincante à leurs redshifts. Peut-être faut-il là aussi invoquer un effet quantique (Jacques Moret-Bailly)

Bibiographie:

  1. Interaction between incoherent light beams propagating in excited atomic hydrogen: applications in astrophysics.

  2. The File of Jacques Moret Bailly : (General documentation on the Creil effect)

Creation date : 03/03/06
Last release : 10/05/13

Quantification des Redshifts des Quasars :

Page suivante