Accueil   Tous les Os du Cosmos   Page précédente   Page suivante   Vade Retro Satanas, Redshifts Fous !

Amas de galaxies Galaxies + Quasars Alignements de QSOs QSOs et quantification Hello !


Quasars et Quantification des Redshifts
 

 

En 1967, G. Burbidge, parmi bien d'autres, montre que les Redshifts des quasars obéissent  à des valeurs discrètes.

C'est la quantification des redshifts des quasars, confirmée, par Halton Arp.

 

Formule de Karlsson

K.G. Karlsson découvre qu'ils obéissent à la loi empirique ci-contre.

Z 0,06 0,30 0,60 0,96 1,41 1,96 2,64 3,48
   

Les maximums de la courbe de répartition des redshifts, obtenue par G. Burbidge, coïncident de très près avec les valeurs calculées par K.G. Karlsson.

En conséquence, lorsque Halton Arp donne, pour des quasars associés à une galaxie, des valeurs de redshift, il tient compte de la loi de Karlsson et il effectue une correction pour tenir compte  du mouvement propre de la galaxie parente. Il élimine ainsi des biais de mesure inhérent à ces systèmes d'objets.

 

Polémique

  1. C'est de la Numérologie !
    Certes, cette loi de Karlsson est empirique. Mais est-il nécessaire de rappeler que la physique est pleine de lois établies d'abord de manières empiriques, qui n'ont trouvé leurs justifications que bien plus tard ?

  2. Ce sont des artefacts !
    Les observations sont des relevés qui ont été réalisés, par des astronomes chevronnés, sans préjuger des interprétations qui pourraient en être faites. Ni Arp, ni Burbidge ni Karlsson ne sont spécifiquement les auteurs de ces relevés.

  3. C'est un effet de sélection !
    Oui, il y a un effet de sélection. Mais cette sélection est justifiée par la nature des quasars observés.
    Les quasars, qui obéissent à la loi de K.G. Karlsson, ont ou auraient une connexion physique et/ou historique avec une "galaxie parent" (ponts de matière, alignements). C'est cela qui justifie les corrections numériques sur les redshifts effectuées par Halton Arp. Corrections qui sont prises, par certains, pour des erreurs, alors qu'il ne s'agit que d'éliminer un biais d'observation.
    Si l'on ne fait pas de sélection, et donc de corrections, alors évidemment la quantification disparaît  avec en plus le biais introduit par l'intégration statistique de toutes les données. Voila une des sources de l'incompréhension des tenants de l'orthodoxie à l'égard de Halton Arp.

  4. Ça ne colle pas avec le Big Bang !
    Qui connaît toutes les lois physiques du Big Bang?
    La théorie du Big Bang n'est pas une vérité éternelle. Il faudra bien que l'on tienne compte un jour de toutes les observations, même de celles qui dérangent.

  5. Nouvelles observations :  §
    Ces observations réalisées plus récemment, sur un bien plus grand nombre de quasars, ne montrent pas cette loi de Karlsson. En conséquence il serait logique de penser qu'elle ne serait due qu'à un artefact provoqué par un échantillonnage insuffisant du nombre de quasars. C'est ce qui est admis aujourd'hui par une majorité d'astrophysiciens.

  6. Regardons cela de plus près :
    Quand Karlsson, Burbidge et d'autres font leurs observations, ils les font sur les premiers quasars qui ont été découverts, c'est à dire sur les plus lumineux. Autrement dit sur ceux qui sont les plus proches du système solaire, c'est à dire sur la première tranche de notre univers. Et là ils trouvent cette périodicité.
    Les observations ultérieures ne montrent rien. Pourquoi ?
    Mais tout simplement parce que les quasars, même s'ils sont soumis à la loi de Karlsson, sont aussi soumis, il ne faut pas l'oublier, au redshift cosmologique.
    Distinguer ces deux effets est, compte tenu de l'état de nos techniques, totalement impossible. La bonne foi de tous les observateurs n'est donc pas en cause.
    On peut donc supposer que si l'on pouvait mesurer la distance physique des quasars, sans passer par le redshift, on retrouverait la loi de Karlsson pour chaque tranche de notre univers.

 

Documents

  1. Pour :
    http://www.wbabin.net/physics/tdm26.pdf. - T. De Mees.
    Supercompressed states of material and quasars - Karim A. Khaidarov.
    The distribution of redshifts in new samples of QSOs - G. Burbidge & W.M. Napier.
    How Non-Velocity Redshifts in Galaxies Depend on Epoch of Creation - Halton Arp.
    New Light on Redshift Periodicities - H. Arp
    Quasar redshifts and nearby galaxies - K.G. Karlsson

  2. Contestatations :
    http://www.datasync.com/~rsf1/qso-rsa.htm -
    Robert S. Fritzius.
    http://www.tls-tautenburg.de/research/meus/active_galaxies/VPM.html

Date de création : 03/03/06
Dernière mise à jour: 01/06/13

 Rappels de Physique :

Page suivante