Accueil   Tous les Os du Cosmos   Page précédente   Page suivante   Einstein, Vade Retro Satanas, tes enfants sont devenus fous
Ils voient des Mirages Partout !

Un Arc-Os Gravitationnel, La Croix d'Einstein ! Hello !

La première foi que l'on nous a montré un mirage gravitationnel, ce fut la Croix d'Einstein. Nous fumes impressionnés par la grandeur et le sens presque métaphysique de ce phénomène. Ensuite on en a vu bien d'autres. Abell 2218 est certainement l'un des spectacles parmi les plus extraordinaires que l'univers nous montre. Mais regardons ensemble cette fameuse croix :



 

Voici cet objet tel qu'il nous fut montré la première foi.
Source: HST.

Nous n'avons alors eu aucun doute sur la nature de cet objet. Encore que...



 

...Encore que Jean-Claude Pecker, dans Science & Vie N° Hors Série 189, "Les Pansements d'un Big bang fatigué" manifeste quelque scepticisme. Il est vrai que l'on devrait observer ce que l'image récente de l'ESO nous montre, ci-contre: des arcs.

IQ 2237+0305

 

Dans la nuit du 4/10/1999, le télescope de 3.5 metres de diamètre WIYN (NOAO) prend la photographie ci-contre. Celle-ci montre que l'arc gravitationnel est centré au cœur d'une galaxie spirale. Cette particularité attire notre attention.



 

La question qui nous vient alors à l'esprit est celle-ci : Comment la faible lumière, d'un arc lointain, peut-elle traverser la région centrale "opaque" d'une galaxie ? Pour essayer de lever le doute, nous soumettons cette photo à la "Torture".

Voici le résultat, ci-contre.

Fig. 1

Ce que dit la théorie:

  • Le noyau de la galaxie, de premier plan, est la source gravitationnelle permettant à un objet lointain (quasar) de nous apparaitre sous forme d'une lentille gravitationnelle. Il faut alors que le plan galactique soit suffisamment transparent pour que la lentille puisse nous apparaitre tout près du noyau. (Fig. 1)

  • C'est un objet massif, masqué par la galaxie, qui est la source gravitationnelle, qui permet de faire apparaitre la lentille. (Fig. 2) L'objection est la même que dans le premier cas.

  • L'effet de lentille n'est pas due qu'au noyau de la galaxie, mais aussi à l'ensemble de la masse de la galaxie. Mais l'objection devient encore plus forte: plus la masse globale de la galaxie est importante, plus son "opacité" augmente. Pour résoudre cette difficulté, il faut alors invoquer une masse cachée transparente et donc invisible.

En savoir plus sur les Mirages Gravitationnels

  • Autres Mirages gravitationnels

  1. Quasar PG1115+080 (HST)

  2. Gravitational Lenses PRC95-43 (HST)

  3. Amas de Galaxies Abell 2218 (HST)

  4. Autre image de Lentille par le VLT

  5. Gravitational Lens PG1115+080 (Subaru)

Fig. 2


Ce que la théorie ne dit pas:

  • Certes, la lumière d'un objet lointain peut traverser un plan galactique. On connaît des exemples dans la voie lactée. Mais, à notre connaissance, pas au travers de son noyau.

  • L'objet, qui ressemble à une lentille gravitationnelle, n'en est pas une. C'est autre chose. Mais quoi ?

  • Hypothèse 1: c'est le noyau de la galaxie visible sur les  images. Mais c'est un noyau multiple.

  • Alternative: C'est l'image multiple de l'unique noyau de cette galaxie.

  • Hypothèse 2: L'effet observé serait provoqué par un effet de réfringence dans une/des "bulle(s)" de gaz à gradient de densité, lié à la masse du noyau de la galaxie et donc à gradient d'indice de réfraction. (Effet Kerr-Optique). Ces bulles pourraient être en expansion.

Ce qu'il faut certainement expliquer:

  • La densité d'un ou de plusieurs amas gazeux, près d'un noyau de galaxie peut-elle être suffisante pour permettre l'effet de réfraction envisagé ?

  •  Les redshifts respectifs des différentes parties de cet étrange noyau (z=1.695) et de cette galaxie (z=0.0394), nécessitent de rechercher un effet K, tel que cela est évoqué par Halton Arp. L'expansion de ces bulles, pourrait aussi expliquer ces redshifts discordants, surtout si elles sont le siège de champs magnétiques, et soumises à un refroidissement rapide. Des effets Maser  ou Laser (amplification optique) sont aussi possibles.

Conclusion:

La densité et le gradient de densité de la matière (gaz) dans les cœurs de galaxies seraient suffisamment élevés pour induire des effets de réfringence détectables.

GAIA et la Croix d'Einstein  §
Croix d'Einstein
HST + GAIA
Croix D'Einstein et GAIA
En Avril 2016, dans le N° 93 de la revue l'Astronomie, est publié un article "GAIA deux ans à L2" (Catherine Turon & Frédéric Arenou) dans lequel est présentée une image de la Croix d'Einstein réalisée par le HST, sur laquelle ont été superposées des  mesures obtenues par GAIA. Selon les auteurs, les détections faites par GAIA se superposent parfaitement avec l'image du HST.
Nous découvrons alors que cette image figure dans les sites suivants :
Gaia et la croix d'Einstein. (Observatoire de Paris-Meudon)
Gaia honours Einstein by observing his Cross. (ESA "Image of the week (09/04/2015).

En cliquant sur l'image ci-contre, on peut afficher une image agrandie.
 

La plupart des erreurs en logique et en philosophie se produisent parce que l'esprit humain a tendance à confondre le symbole avec la réalité.     (Albert Einstein, Cosmic Religion, 1931)

 

Créé Approximativement en 2005
Dernière mise à jour: 02/04/16 

 Un Os dans Saggitarius A 

Page suivante