Accueil   Tous les Os du Cosmos   Page précédente   Page suivante   Vade Retro Satanas, Ce Crabe est fou,
un Vagabond s'y promène !

Un Os Dans le Crabe Miroir du Crabe L'Os Vagabond du Crabe Critiques et Répliques Hello !

LE VAGABOND DIABOLIQUE



 

Dans la page précédente, nous avons mis en évidence un effet de lentille optique en utilisant une animation publiée par le STScI. Le zoom, ci-contre, montre, avec encore plus de précision, les effets de réfringence, mais il montre aussi, dans le jet principal, un objet pour le moins étrange.

Cet objet présente la particularité d'effectuer un aller-retour, en 23 images (Environ 8 mois), selon un axe perpendiculaire au sens d'éjection du jet principal.

La distance parcourue par cet objet serait, si l'on se base sur la distance séparant le pulsar de son étoile compagne, c'est à dire si l'on tient compte de l'effet de lentille, d'environ 2 fois 1000 km.



Le schéma ci-contre, montre la structure du cœur du Crabe telle qu'elle nous apparaît.

  1. L'objet vagabond O en noir.

  2. Le Pulsar P en jaune.

  3. L'étoile compagne E en rouge.

Il est impossible, compte tenu des turbulences du gaz, de dire si O suit d'une trajectoire elliptique vue par la tranche, ou bien une toute autre trajectoire.

Toutefois, on peut émettre l'hypothèse que O est capturé par effet Coanda dans le jet, et que ce serait lui qui aurait tendance à collimater, plutôt mal que bien, ce jet.

La nature de O nous est totalement inconnue.

CE QUE DIT LA THÉORIE


Lorsqu’une étoile, en fin de vie, a consumé tout son hydrogène, la pression du gaz ne suffit plus pour compenser la gravitation. Les gaz de l’étoile s’effondrent alors vers le noyau puis rebondissent violemment. Ils sont éjectés.

C’est une implosion, suivie d’une explosion. M1 serait le résidu de l’effondrement d’une étoile massive, de 8 à 25 masses solaires (Ce serait donc une Supernova de type II ?).

Le résultat de cet effondrement est, selon les cas, une étoile à neutrons ou un trou noir.

CE QUE LA THÉORIE NE DIT PAS

  1. Il apparaît, dans le Crabe, que la collimation des jets est associée à des systèmes d'objets doubles voire multiples, (étoiles à neutrons ?) en présence de champs magnétiques formant des magnétosphères.

  2. Ces magnétosphères se comportent comme des voiles solaires pour les vents de particules chargées.

  3. Ce sont ces voiles qui permettent, par effet Coanda, la capture dans les jets de ces objets. Ce phénomène est de même nature que celui qui a été observé dans le noyau de la galaxie M 87.

  4. La multiplicité des objets dans le cœur du Crabe met en cause la théorie de la formation de cette nébuleuse.

  5. La seule façon d'expliquer la structure du cœur du Crabe serait une collision frontale à grande vitesse (2000 à 5000 Km/s) de deux étoiles massives.

  6. Les "étoiles à neutrons" du Crabe seraient alors les résidus des noyaux fragmentés des deux étoiles d'origine.

OBSERVATIONS

En conséquence, on devrait observer beaucoup de pulsars et de jets,

  1. dans les bras des galaxies spirales, près des centres galactiques. C'est ce qui est, semble t'il, observé dans la voie lactée.

  2. dans les systèmes d'étoiles denses tels que les amas d'étoiles. C'est justement ce que montre le Jodrell Bank Observatory qui a détecté plus de 20 "pulsars milliseconde" concentrés dans le noyau de l'amas d'étoiles 47 Tucanae. On ne pouvait rêver meilleure preuve que les pulsars sont directement liés à la présence d'étoiles très proches les unes des autres. favorisant ainsi la formation de jets périodiques.

Documents à consulter:

  1. Stellar Collisions (Joshua E. Barnes)

  2. Stellar Collisions, Mergers and Their Consequences.

  3. Astronomers claim to have found proof of stellar collisions.

  4. Le 19 Juillet 2005, l'observatoire Chandra nous confirme que la vingtaine de pulsars de l'amas d'étoiles 47 Tucanae seraient bien associés à des systèmes binaires d'étoiles très rapprochées.

  5. An X-ray Variable Millisecond Pulsar in the Globular Cluster 47 Tucanae: Closing the Link to Low Mass X-ray Binaries.

 

 Dernière mise à jour: 10/05/13 

 Crabe Critiques et Répliques : 

Page suivante